De Saint Rémy de Provence à Mondragon, en passant par Aix et Lyon
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BRESSE - BUGEY - La cloche du lac de Bart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Led
Admin
avatar

Messages : 333
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: BRESSE - BUGEY - La cloche du lac de Bart   Mar 18 Nov - 19:43

La cloche du Lac de Bart

Selon une vieille tradition, un village occupait jadis l’emplacement du lac de Bart, où venaient naguère s’ébattre les baigneurs, l’été, et que recouvre aujourd’hui le canal de dérivation du Rhône. Et ç’aurait été en souvenir de cet engloutissement que ses eaux apparaissaient souvent ternes et de couleur ardoise, tandis que son voisin, le lac de Barterand, étale encore des flots d’un joli bleu.

Mais comment se forma le lac de Bart ? Quand les farouches Sarrasins envahirent le Bugey, les habitants du village aujourd’hui disparu, et dont il ne semble pas qu’on ait retenu le nom, se réfugièrent dans leur église, qu’ils considéraient comme inviolable. Les pauvres gens auraient mieux fait de gagner les sapinières, car les Sarrasins se moquaient bien des lois de l’Eglise. Aussi, pris comme dans une souricière, hommes, femmes et enfants furent-ils massacrés jusqu’au dernier. Dieu, dit-on, vengea aussitôt cette odieuse et terrible tuerie: la terre s’entrouvrit, s’affaissa soudain, et tout disparut dans un gouffre, les morts comme les vivants, les maisons et l’église. Dommage que Dieu ait omis de faire la même chose, en 1944, dans un certain village du Limousin.  

Cette légende était presque totalement oubliée, et l’on attribuait peut-être le son du tocsin, que l’on entendait parfois, au choc furieux de l’onde contre quelque roche sonore, ou encore à la voix de l’écho répétant la clameur des vagues agitées par la tempête, lorsque, au cours d’un été particulièrement torride et sec, un pêcheur de Parves accrocha par accident son filet dans les eaux du lac à moitié desséché. Il eut beau tirer de toutes ses forces, au risque de rompre quelques mailles, le filet tenait bon. Il voulut alors se servir d’un harpon, et c’est en se penchant sur le bord de sa barque, qu’il aperçut la pointe d’un clocher, et son filet accroché au bras de la croix, d’une croix de fer qui, bien que dans l’eau depuis de nombreux siècles, avait résisté aux attaques de la rouille.

La nouvelle de cette découverte incroyable amena une foule de gens autour du lac. De hardis plongeurs pénétrèrent dans le clocher submergé et y trouvèrent la fameuse cloche, dont le son, certains jours, intriguait tant ceux qui l’entendaient. Et puisque la découverte avait pour auteur un homme de Parves, on décida que la cloche appartiendrait à cette paroisse. Cela tombait bien : l’église du village n’en possédait aucune. On pourrait désormais sonner gaiement le carillon, et remettre à leur place ceux qui oseraient rappeler ce dicton : « Muet comme le clocher de Parves «.

Mais comment retirer le bourdon du lac ? On se réunit en assemblée générale, sans pouvoir trouver une solution, tant les avis différaient. Enfin, on fit appel à l’ermite de Sainte-Anne, dont la réputation de prudence et de sagesse s’étendait loin à la ronde.

- Mes bons amis, déclara-t-il, pour tirer des eaux la cloche de Bart, faites vœu de vous abstenir de viande, le mercredi de chaque semaine, sans préjudice des vendredis et samedis, auxquels jours, selon la loi de l’Eglise, il nous est interdit de manger la chair des animaux.

On accepta de se soumettre à cette rigueur.

Bientôt, tout un bord du lac se couvrit d’une foule d’engins : treuils, cabestans, et autres; de monceaux de planches, de madriers; d’une quantité de bêtes de trait. Enfin, quand tout fut disposé comme il convenait, on attacha la cloche à deux grosses cordes, et l’on tira. Elle apparut lentement, massive, trapue, et l’on put même déchiffrer, gravée dans l’airain, l’inscription de son baptême. Chacun de l’admirer et de conclure qu’elle convenait à merveille.

Quand tout le monde l’eut bien regardée, on reprit la traction, en s’attendant à ce que, sur la terre ferme et dans une pente assez raide, elle offrît davantage de résistance que dans l’eau. Mais on s’était lourdement trompé, car la cloche, elle, montait légèrement la côte, et les deux cordes, que tiraient douze paires de bœufs, ne se trouvaient jamais tout à fait tendues. La cloche avançait comme si elle eût des jambes. Pour un peu, elle se fût envolée, ainsi que le font celles de nos églises, chapelles ou cathédrales, qui battent des ailes jusqu’à Rome, aux approches de Pâques !

La pente qui monte du lac de Bart en direction de Parves, est constituée d’une série de gigantesques marches d’escaliers, formant ainsi de larges paliers. Or, quand la cloche fut arrivée sur la plus haute de toutes, on voulut faire reposer bêtes et gens. Les bœufs cessèrent de tirer, se couchèrent, et la foule, surtout les hommes, commença par se rafraîchir, vidant force cruches de vin. Bientôt, sous l’effet de l’alcool, de la chaleur et de la griserie du succès, on en vint à plaisanter la cloche. On lui demanda si, dans le lac, elle sonnait pour le «baptême des carpes ou pour le mariage des ondines». On lui adressa même des gaillardises. A la fin, quelqu’un déclara ne pas accepter, pour une simple cloche, de se priver de viande durant trois jours par semaine. D’autres l’approuvèrent. Un immense éclat de rire s’éleva, qui fit vibrer les échos de la montagne.

Il n’avait pas encore cessé, que, soudain, les deux cordes se détachèrent d’elles-mêmes de l’attelage, et que la cloche, libre comme le vent, se mit à rouler, à bondir de rocher en rocher, pour aller disparaître dans le lac, au milieu d’une immense gerbe d’argent... Naguère, par les nuits d’orage, on entendait toujours son lugubre tocsin monter des profondeurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-remy.cultureforum.net
 
BRESSE - BUGEY - La cloche du lac de Bart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» c est bon c est le weekend pascal cloche fete ect.......
» Un autre son de cloche tibétaine
» KI KOZE SA ESKE FIFA TA KENBE DOKTÈ YVES JEAN BART NAN DWÈT SIPERYÈ LONG
» La Plagne 73 ou Bourg en Bresse 01 [Ajouté]
» A la découverte du manga à Bourg-en-Bresse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la Comtesse LedZeppelin :: Bibliothèque :: Livres :: Contes et Légendes du Lyonnais Dauphiné-
Sauter vers: