De Saint Rémy de Provence à Mondragon, en passant par Aix et Lyon
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Articles de journaux (AAP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Led
Admin
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Articles de journaux (AAP)   Mer 26 Juin - 5:53

Citation :
[Provence] KAP - Un couvent en émoi

Nous avons été informés d'événements assez extraordinaires venant d'un couvent proche de la ville d'Arles

En effet, les nonnes pourtant très pieuses deviennent subitement possédées du démon et chantent à tue-tête et dansent du matin au soir et du soir au matin.
L'évêché a envoyé un enquêteur secret sur place et nous avons pu lui parler en toute discrétion. Il nous a avoué avoir trouvé la source des ennuis.

Il ne s'agit nullement du Sans Nom et de ses maléfices, mais par contre d'une belle arlésienne, dont nous tairons le nom, mais sachez qu'elle est noble et fut comtresse de Provence l'an dernier son prénom commence par un A .
Cette jeune femme avait fait entrer en prévision de sa retraite des tonneaux de bière pour sa consommation personnelle.
Mais une des nonne a découvert le pot aux  roses et .... au lieu d'avertir la Mère Supérieure, est allé partager les tonneaux avec le reste des soeurs.

La jeune comtesse arlésienne a accepté de bon coeur le partage.
Comme vous devez bien le penser les pauvres soeurs qui ne buvaient pas d'alcool depuis des années ont été pompettes au premier verre, saoule au second, ivres au 3ème, bourrées au 4ème et givrées au 5ème et irrécupérables au 6ème.

L'enquêteur a réquisitionné le reste des tonneaux au grand désarroi de la jeune comtesse bien ennuyée, mais n'en doutez pas chers lecteurs qu'elle trouvera la solution. C'est une jeune femme non dénuée de ressources et surtout d'amis qui trouveront à la ravitailler quand même.

Quand à moi j'ai raccompagné l'enquêteur de l'évêché et je suis montée derrière la carriole avec les tonneaux. Je ne vous raconte pas dans quel état je suis arrivée mais j'ai dû remettre l'écriture de l'article au lendemain.

Lyn pour la KAP


http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1458&start=735   voir le 6ème rapport du Conseil Comtal du Commissaire au Commerce

(paru le 16 août 1460)
__________________________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________

Citation :
Marquisat de Provence [KAP] Deux villes frappées par une terrible épidémie


La Provence face à un terrible défi

Depuis quelques jours, deux villes provençales subissent les ravages d'une épidémie. La ville portuaire de Marselha (Marseille) et la capitales provençale Ais (Aix en Provence).

En effet, il semblerait que le Napadélis, revenu tout juste du premier voyage vers Alexandrie ait ramené d'Orient cette mystérieuse maladie. Les passagers ayant débarqué furent atteints les premiers et la ville de Marseille presque entière à la suite,  la proche ville voisine d'Aix en Provence suivit et le nombre de victimes ne fait depuis lors que d'accroître.

Les médecins du Marquisat sont sur le pied de guerre pour répondre à ce nouveau défi et sous la houlette de la doyenne de l'université et médecin elle-même, la Vicomtesse de Martigues Kalaha de Chateau Ricard, ils tentent de parer au mieux. Pour assurer  notre devoir d'information, c'est vers elle que nous nous sommes tournés pour avoir des réponses aux questions que nous nous posons tous. Car de près ou de loin, nous sommes tous concernés. Il est peu probable que la Provence puisse enrayer la maladie. Une mesure destinée à fermer les frontières et à rétablir les laisser-passer, a été prise par le Conseil Comtal.

KAP : Kalaha de Château Ricard, Vicomtesse de Martigues, Bonjour ! Vous êtes Doyenne de l'université d'Aix en Provence, Médecin reconnu de la Faculté de Médecine et vous êtes en première ligne du combat contre l'épidémie. L'habitante de Marseille que je suis peut voir jusqu'à pas d'heure de la lumière dans cotre cabinet ou vous recevez le plus grand nombre de patients possibles. Vous êtes aussi souvent présente à la faculté pour organiser aussi bien les récoltes de simples, les partages d'horaires d'ouverture des cabinets et surtout les essais de recherche pour obtenir les nouvelles connaissances qui manquent encore Toute la Faculté de Médecine fourmille d'une activité incessante depuis l'apparition des premiers malades. Je vous remercie donc de consacrer de votre temps pour répondre aux questions que nous nous posons tous.

Kalaha : Bonjour. Je pense hélas que je n'aurais pas toutes les réponses, mais je vous dirais ce que je sais

KAP : Avez-vous identifié la maladie qui ravage Marseille et atteint Aix ?

K : A cette heure non, nous avons réuni des éléments, mais pas encore identifié la maladie. Nous nous attachons également à identifier les symptômes dont souffrent les patients, essentiellement fortes fièvres et grande fatigue. Nous commençons à nous organiser pour mettre sur le marché le plus vite possible au moins des potions pour soulager, même de façon passagère, les effets. Mon espérance est aussi que ces traitements puissent ralentir l'évolution de la maladie, mais je vous avoue que pour l'instant je n'en ai pas la certitude[/b]

KAP : Les frontières ont été fermées et les laisser passer rétablis alors que la contagion est au dedans. Pourquoi cette mesure ?

K : Cela fait près de 72 heures que je suis enfermée dans mon cabinet à me battre contre la maladie, à rassurer mes patients, à faire parvenir des informations à mes collègues pour les aider et à étudier tous les éléments que je découvre. Je n'ai pris qu'un quart d'heure pour passer au Conseil afin de faire un point de situation. Je ne suis plus du tout au fait des décisions du conseil

KAP : Une mise en quarantaine des 2 villes touchées est-elle prévue ?

K : Pour les mêmes raisons, je ne sais pas. Mais je crains que cela soit inutile, certains de mes patients m'ont dit être en partance pour rentrer dans leurs foyers, il y a 3 jours déjà

KAP : Pouvez-vous nous expliquer les mesures prises par la Faculté de Médecine d'Aix en Provence pour répondre au mieux à ce défi terrible ?

K : Nous ne sommes pas très nombreux, mais nous sommes organisés pour assurer des permanences et avoir nos cabinets ouverts dans les deux villes touchées. Nous sommes prêts sur Arles également si cela s'avère nécessaire. En attendant notre collègue d'Arles fabrique des potions.
Les anciens qui ne sont pas médecins, après avoir digéré la déception de ne pouvoir être à nos côtés, se sont ressaisis et se sont lancés dans la recherche active pour essayer de nous apporter le plus vite possible les connaissances qui nous manquent. D'autres nous cherchent les fleurs de pavot.

Le planning est aménagé pour faire progresser le plus vite possible nos jeunes médecins, en particulier jusqu'à la botanique


*Sourit malgré la fatigue*

Vous me permettrez ce langage un peu cru, mais vous savez qu'en Provence, c'est souvent quand nous sommes en plein bordel et que les murs de nos certitudes s'écroulent que nous sommes les meilleurs...

KAP :  *rend le sourire en pensant aux difficultés rencontrées par ce petit pays*

Quelles sont les plus grosses difficultés rencontrées ?

K : En premier, gérer l'affolement, voir la panique des malades et aussi l'incertitude....puis l'incertitude de jusqu'où notre ancienne sciences nous permettra d'aller, celles aussi des moyens financiers qui vont être nécessaire pour initier les stocks de potions.

On avance, un pas après l'autre.


KAP : Une mise en commun des découvertes sur le sujet avec les autres comtés et états voisins est-elle en marche ?

K : Je n'ai pas encore été contactée pour recevoir de l'aide. La grosse majorité des patients que j'ai reçu pour une consultation poussée viennent d'autres Comtés. Je leur ai remis à l'attention de leur médecin habituel les clés de leur guérison, le code Hildegarde. J'espère que leurs médecins me feront alors un retour sur l'évolution de leur santé et leurs découvertes.

Par ailleurs, de toute éternité, l'Assemblée des Recteurs est un lieu de mise en commun et d'échange. Les recteurs sont souvent des forts vecteurs pour ce type de partage et ce sont des personnes qui font preuve d'ouverture d'esprit, les études nécessitant de fait de dépasser les frontières. Ils connaissent leurs médecins et leurs compétences. Je tacherais d'être plus assidue à l'assemblée, car je crois qu'elle peut être une clé dans l'union de nos forces

KAP : Que conseillez-vous aux malades et aux bien portants inquiets de la contagion ?

K : - De ne pas s'affoler surtout
- Et aux malades, du pratico pratiques : de ne manger que des produits correspondant à un point de faim pour éviter ruine et gaspillage. Les effets de la maladie semblent changer au cours de la journée. Si vous n'arrivez pas à travailler, ne paniquez pas, réessayer quand la lune est haut dans le ciel

KAP : Avez-vous autre chose à ajouter que j'aurais pu oublier de vous demander ?

K : Un message aux médecins et aux étudiants en médecine des autres Comtés. Nous nous occupons de vos patients comme de nos amis et de nos frères avec les seules compétences à notre disposition. Je ne sais pas si ils vont rester à nos soins ou si vous pourrez vite prendre le relais. Mais n'oubliez pas que Marseille et Aix auront malheureusement une longueur d'avance dans la maladie. Si vous arrivez à progresser rapidement dans les nouvelles connaissances, aidez nous.

KAP : Kalaha de Château Ricard, je vous remercie infiniment d'avoir pris de votre temps pour répondre à nos questions. Je souhaite que votre appel aux autres médecins des Royaumes soit entendu.

Perle pour la KAP

Avant de mettre sous presse, nous apprenons que la Rectrice Kalaha de Chateau Ricard, à force de se dévouer pour les malades est atteinte elle aussi par la maladie.

Décret de fermeture des frontières : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1458&start=795

La fièvre au corps : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2080189

(paru le 28 décembre 1460)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-remy.cultureforum.net
 
Articles de journaux (AAP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques articles un peu déjantés...
» Les journaux intimes.
» Journaux de bord
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Au revoir Monsieur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la Comtesse LedZeppelin :: Bibliothèque-
Sauter vers: